Le gros mot…

Cette semaine, ben, pour moi y’a plus de semaine… Y’a qu’une succession de jours me menant au retour au travail… Mais j’ai eu de l’inspiration pour écrire, donc peu importe le jour de la semaine, c’est aujourd’hui que je vous écris un petit quelque chose…

J’ai eu de l’inspiration en voyant une publication d’une amie… Elle nous faisait prendre conscience qu’un gros arbre, une grosse montagne et une grosse maison démontre qu’être gros n’est pas un défaut. On voudrait, pour la plupart, avoir un gros char, une grosse maison, une grosse fortune mais jamais un gros corps! Bon, vous me direz: oui mes les gros bras eux! Ouin, c’est peut-être une exception!

On aime bien qualifier nos avoir par des mots comme gros pour quantifier notre réussite. On dira à un nouveau propriétaire: belle grosse maison que tu t’es acheté! On fera le compliment du beau gros bébé joufflu… On se paye de temps en temps un gros luxe… Alors pourquoi qu’une personne en surplus de poids est pointé du doigt et traité de gros de façon négative? Les mots ont un poids et on les choisi en fonction de bien des choses…

Certains mots n’ont que très peu de poids… Même si je me « pète les bretelles » d’avoir un pouls au repos de 56, la plupart des gens n’en ont que faire de cette information. Si je me félicite de n’avoir aucun cholestérol, personne ne me donnera une tape dans le dos d’encouragement. Jamais je ne recevrai de certificat pour le nombre de portions de fruits et légumes que je mets dans mon assiette. Mais si on le peut, on me fera savoir que je n’ai pas un corps qui répond à la norme. Je suis grosse, et ça c’est mal vu, c’est un mauvais mot! Pourtant…

Je peux comprendre que cela freine des gens… Ils ont le goût de se mettre en forme, ils ont le goût de se sentir bien mais voilà, quand ils tentent de le faire, ils sont parfois bien découragés des commentaires des autres, même si ces derniers semblent anodins. Dire à une personne qui ne bouge presque jamais et qui commence: ça va te faire du bien! c’est presque lui dire en pleine face qu’elle n’est pas en forme. Demander à une personne si elle a perdu du poids et quand elle répond par l’affirmative la féliciter et lui dire que ça lui va bien, c’est lui faire comprendre qu’avant, elle faisait dur…

Vous me direz que je suis un peu dans les extrêmes mais je ne pense pas! Ce ne sont pas toutes les personnes qui sont ainsi mais en général, derrière une personnalité affirmé et fonceuse, se trouve aussi une personne insécure. Nous avons tous nos insécurités, quelles qu’elles soient! J’ai les miennes, vous avez les vôtres… Et les mots que l’on utilise ont souvent un poids bien plus important que celui que nous lui donnons…

Je sais que j’en ai déjà parlé, mais avec un surplus de poids, aller dans une boutique de sport c’est comme une torture mentale: on ne te prend pas au sérieux, on ne te conseille que très peu et parfois même on ne te réponds même pas. Et j’imagine que ça peut être la même chose pour une personne très maigre… ou petite… ou très grande… On ne cesse de dire que l’on fait beaucoup d’avancement pour l’acceptation des corps mais j’en doute… Je trouve toujours drôle quand on annonce que cette personne X est un mannequin taille plus, alors qu’elle ne me semble que de la taille d’un humain normal!

Bref, je m’égare mais les mots que l’on utilise ont souvent une portée plus grande que le sens premier auquel on pensait en le disant… Dire à quelqu’un de tasser son gros c** de là, c’est pas très poli j’en convient mais on comprend bien l’image. On n’entend jamais dire à quelqu’un de tasser son gros cerveau… pourtant, il y a des gens bien plus intelligents que moi dans ce monde…

Je rêve du jour où le mot GROS ne servira plus pour décrire le corps humain.. où on s’habillera avec du linge trop grand ou trop petit ou à notre taille sans se soucier du chiffre ou du mot qui décrit la grandeur… où les gens se soucieront plus de notre personnalité que de notre physique… où les médecins ne jugeront plus les patients par leur poids mais par leurs résultats… où tout le monde aura de droit d’être en forme peu importe le corps qu’ils ont… où il sera plus facile d’accepter de ne pas avoir un corps à l’image que la société nous projette… Je suis une rêveuse, j’ai le droit d’avoir de GROS rêves!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s